Instagram couvre "j'aime" dans six pays - فيديو مواقع بلا حدود

إعلان اعلى المقالة

الخميس، 18 يوليو 2019

Instagram couvre "j'aime" dans six pays



Sydney - instagram, foncièrement évidemment convaincu des jeunes, a commencé jeudi à garer les "likes" de six région, lépreux le japon, le brésil et l'italie, soulignant la nécessité de mesurer le stress de ses clients après une enquête sur les risques d'une association occasionnelle pour le bien-être enthousiaste des clients.

Les clients Instagram, contrôlés par Facebook, n’auront plus l’alternative de voir la somme "J'aime" recevoir les posts des autres dans six pays différents (Australie, Italie, Irlande, Japon, Brésil, Nouvelle-Zélande). Ils auront à présent le choix de voir le nombre de "j'aime" dans les posts de solitude, de toute façon en tapant sur une page de remplacement.

Un premier test a été coordonné en mai au Canada. Aucune date n'est indiquée pour l'achèvement de ce qui est présenté comme une expérience. Les assemblages mécaniques d'estimation d'entreprise utilisant la phase de propulsion de leurs objets ne seront pas impactés par cette nouvelle stratégie, intègre Instagram qui compte plus d'un milliard de clients à travers le monde.

"Nous avons besoin qu'Instagram soit l'endroit où les gens se sentent le plus en mesure de transmettre", a déclaré Mia Garlick, une responsable Facebook de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, dans une déclaration. "Nous pensons que ce test réduira le poids des inclinaisons d'un message afin que vous puissiez vous concentrer sur le partage de ce que vous chérissez."

L'impact des associations relationnelles sur leurs clients fait l'objet d'examens fondamentaux. L'un, piloté par la Société royale de la santé publique en 2017, a classé Instagram parmi les cadres les plus terribles pour la prospérité passionnée des jeunes au Royaume-Uni.

Un autre, conduit en 2018 aux États-Unis par le Pew Research Center, montrait que 72% des adolescents du pays utilisaient Intagram et que près de 40% d'entre eux se sentaient obligés de partager une substance qui avait accumulé beaucoup d'informations. "Aime" ou commentaires.

Il y a sept jours, Instagram a proclamé le recours généralisé au nouvel adversaire des gadgets d'incitation à la haine en ligne, y compris la programmation de pensée mécanisée qui avertit ceux qui souhaitent se faire passer des commentaires hostiles.

En février, Instagram a boycotté des photos montrant des blessures auto-exécutées pour aider à lutter contre l'automutilation et le suicide. Cette décision a été prise après que Molly Russell, le père d'une britannique énergique, qui avait tout fini en 2017 à l'âge de 14 ans, a accusé Instagram d'avoir pris un engagement dans cette débâcle. Selon son père, elle avait guidé beaucoup de substances liées au suicide.

تواصل معنا

نموذج الاتصال

الاسم

بريد إلكتروني *

رسالة *