Algérie: deux anciens ministres mis au secret - فيديو مواقع بلا حدود

إعلان اعلى المقالة

الثلاثاء، 6 أغسطس 2019

Algérie: deux anciens ministres mis au secret


Deux anciens ministres algérien, présidés par l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, ont été mis en examen lundi, à la suite de poursuites pour "gaspillage de ressources ouvertes", y compris la télévision ouverte.

Abdelghani Zaalane, ancien ministre des Travaux publics, est poursuivi en tant qu'ex-wali (fonctionnaire) d'Oran (ouest) et Mohamed El Ghazi, ancien ministre du Travail, est poursuivi en tant qu'ancien wali de Chlef (nord) - ouest) pour "La mise à disposition de ressources ouvertes, l'utilisation illégale pour servir ou pour des parias de biens ouverts, l'abus de force et la vente pour effet", selon la télévision d'Etat.

Abdelghani Zaalane a dirigé l'activité de campagne d'Abdelaziz Bouteflika quelques jours avant qu'il ne soit contraint de renoncer à un cinquième mandat et de se retirer un peu plus tard malgré le poids de l'armée et de la rue. L'ancien ministre avait été récemment entendu et placé sous surveillance légitime en juin.

Les deux pasteurs précédents, Wali d'Oran de 2013 à mai 2017 et Chlef de 2001 à 2008, ont été retenus après avoir été entendus par le juge d'instruction de la Cour suprême, comme l'a montré la télévision.

Plan de match des contours

La Cour suprême est le tribunal fondamental capable d'entendre les infractions soumises dans le mouvement de leurs capacités par les membres de l'assemblée, des walis et des hauts magistrats.

Depuis la renonciation d'Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, le responsable légitime algérien a ouvert un mouvement d'évaluation pour la corruption et a censuré ou placé en détention des délégués convaincants et des anciens administrateurs.

تواصل معنا

نموذج الاتصال

الاسم

بريد إلكتروني *

رسالة *